Le mini boom des halles d’athlétisme en France

Saint-Brieuc a inauguré le 12 juin dernier la Halle d'Athlétisme Maryvonne Dupureur. Cette halle d'athlétisme d'un coût de 14.5 millions d'Euros est la troisième inaugurée dans la région après celle de Nantes en 2013 et le Stade Robert Poirier de Rennes en 2015.

La salle est composée d’une tribune de 784 places assises, d’une piste de 200 m...

Un mini boom ?

Après la première construction de ce type en 1972 avec le Centre de Préparation Omnisports de Vittel, deux stades couverts d'athlétisme seulement ont été construits dans les années 80 (dont le Stade Couvert de Liévin largement rénové depuis), et un seul dans les années 90.

Depuis, le rythme s'est nettement accéléré, puisque l'on compte 4 nouvelles salles construites dans les années 2000 et 5 dans les années 2010, soit une de plus que durant toutes les années 70, 80 et 90.

Des chiffres encore modestes mais qui démontrent un début d'engouement pour ce type d'équipement et qui préfigurent peut-être une partie de l'avenir de l'athlétisme dont le stade traditionnel en extérieur est en danger.

A cette liste, devrait s'ajouter le Stade d'Athlétisme Couvert de Limoges prévu pour ouvrir en 2022 sur le site de Chéops (14 M€). Cette halle d'athlétisme sera également la première du Limousin.

Des projets sont également à l'étude au Mans ou à Clamart, en entendant probablement de nombreuses autres villes.

A qui le tour ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.