Champions Cup: Domination du Pro14 et des équipes irlandaises

Comment évaluer le rapport de force entre les trois championnats majeurs du rugby européen ? Les résultats en Coupe d’Europe s’ils ne disent pas tout, restent un indicateur intéressant de la santé sportive des trois ligues européennes.

Quelle méthode ? Comptabiliser le nombre des victoires des représentants de chaque championnat par rapport à ceux des deux autres ligues durant les phases de poule de la Champion’s Cup depuis la saison 2016-2017 jusqu’à la saison 2019-2020 (soit 4 saisons). La Challenge Cup n’étant pas assez prise au sérieux (par les club français notamment) pour pouvoir constituer un indicateur valable.

La Premiership à la traîne

Autrement dit:

  • Les équipes de Pro14 remportent 50% de leurs matchs contre les équipes de Top 14 et 60% contre celles de Premiership
  • Les équipes de Top 14 remportent 45% des matchs contre les équipes de Pro14 et 58% contre celles de Premiership
  • Les équipes de Premiership remportent 34% de leurs matchs contre les équipes de Pro14 et 41% contre celles du Top 14

Les équipes anglaises sont en difficulté que ce soit contre les équipes de Top 14 ou de Pro14. Dans les deux de figure, leur ratio est nettement négatif. Les équipes de Premiership sont mêmes dominées par celles d’Ecosse avec 3 victoires contre 8 défaites. Les deux seuls pays qui affichent une fiche négative contre les clubs de Premiership sont le Pays de Galles et bien sûr l’Italie.

La domination irlandaise

Si l’on isole l’Irlande des autres nations représentées par le Pro14, le succès de ses franchises devient évident. La domination est déjà assez nette contre les représentants du Top 14 (53% de victoires contre 39% pour les Français), mais elle devient proprement hallucinante sur les Anglais avec plus de 80% de matchs remportés.
Lors de la saison 2018-2019, les équipes de la Premiership n’avaient même pas réussi à remporter le moindre match contre les Irlandais en phase de poule (9 défaites et un match nul). Ce qui n’avait pas empêché les Saracens d’être sacré champion d’Europe au terme de la saison en éliminant coup sur coup le Munster, puis le Leinster. La domination, même écrasante, en phase de poule n’étant pas un gage de succès final.

About the author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.