Les stades en AFN : Ligue d’Alger

Le sport, particulièrement le football, a joué un rôle considérable à l'époque de l'Algérie française. Objet politique autant que sportif, la pratique s'est notamment traduite pas une politique d’infrastructure conséquente. Tour d'horizon des stades de la Ligue d'Alger.

Ligue d’Alger

Le département d’Alger est le plus peuplé d'Algérie et Alger la plus grande agglomération du pays. Sans surprise, ce sont les clubs d'Alger ou de sa banlieue (Bab El oued, Sainte-Eugène, El Biar) qui dominent les débats. Quelques clubs de la plaine de la Mitidja (Blida, Boufarik) tentent de tenir la cadence.

Stade Municipal (Alger)

Capacité: 23 000 places
Inauguration: 1930
Clubs résidents: RU Alger, Red Star, Gallia Sports Algérois, Mouloudia
Nom actuel: Stade du 20 Août 1955

Le grand stade municipal du football algérois est inauguré en 1930 sur l'ancien terrain du champ de manœuvre dans le quartier du ruisseau (Belcourt)à une époque où Bordeaux, Marseille ou Lyon attendent encore le leur. Au stade vélodrome de 23 000 places s'ajoute rapidement 3 bassins nautiques, dont un olympique (33m) pouvant accueillir 1 500 spectateurs. En 1952, les dernières tribunes sont couvertes

Haut lieu du cyclisme mondial (les plus grands Coppi, Kubler, Bobet, Anquetil etc. courront sur l'anneau de 400 mètres algérois), le stade vit d'abord à l'heure du football. Du RU Alger et du Gallia surtout. Les rencontres de Coupe de l'Afrique du Nord qui mette en scène des clubs algérois, oranais, marocains et tunisiens éveillent les passions. Ces rencontres se disputent jusqu'à 15 000 supporters.

Il demeure le stade principal d'Alger jusqu'à la construction en 1972 du stade du 5 Juillet 1962 et accueille à ce titre plusieurs matchs de la nouvelle sélections nationale algérienne ainsi que des finales de coupe. L'enceinte accueille toujours aujourd'hui les rencontre du CR Belouizdad.

Stade de Sainte-Eugène (Lapergue)

Capacité: 15 000 places
Inauguration: 1919
Clubs résidents: AS Saint-Eugène, Mouloudia Club
Nom actuel: Stade Omar-Hamadi

Le Stade de Saint-Eugène ouvre en 1919 dans un cadre exceptionnel en bord de Méditerranée. Stade "divisionnaire" (militaire), sa concession est remise aux autorités municipales dès 1921 qui l’aménage au début des années 1920. L'AS Sainte-Eugène en fait son jardin y remportant 7 titres de l'Algérois.

Le Mouloudia Club, formé en 1921.,  patiente jusqu'à la la saison 1935-1936 pour atteindre la Division d'Honneur. Ballottés de stade en stade (Mingasson, Belfort, Maison Carrée, Cerrdan, Lussac, Hussein Dey), le club obtient de la municipalité l'accès au stade municipal en 1938 et y retrouve l'ASSE.

Alors que les premiers soubresauts des "événements" débutent, la tension croit entre les deux clubs. Des bagarres opposent ainsi le 11 mars 1956 les supporter des deux équipes. Des bagarres qui se transforment en émeutes jusqu'à la voisine Bab El Oued. Le Mouloudia décide ensuite de suspendre ses activités en championnat pour n'y revenir qu'à l'indépendance.

Le stade accueille toujours certaines rencontres du Mouloudia, ainsi que celles de l'USM ALger.

Stade Municipal (Hussein Dey)

Capacité: 10 000 places
Inauguration: 1940
Clubs résidents: Olympic Hussein Dey
Nom actuel: Stade des Frères Zioui

Le premier stade de la commune d'Hussen Bey est inauguré en 1928 grâce au concours de la municipalité et de deux entreprises de la région. Si le club de la ville n'y brille pas particulièrement, son stade est redouté:

"Le plus dur à jouer est l'Olympic d'Hussein-dey. Le stade est à côté du cimetière. Le passage était direct, on nous le faisait savoir sans charité". Albert Camus

En 1940, un nouveau stade municipal est inauguré. Il compte une seule tribune et quelques gradins de face. C'est dans ce nouveau stade que l'Olympic connait ses plus belles heures, remportant la Ligue d'Alger trois fois consécutivement entre 1948 et 1950.

Durant les années 50, l'AS Montpensier quitte Alger pour Hussein Dey. L'arrivée de ce nouveau club hâte la construction d'une deuxième tribune en lieu des gradins en 1955. Dans un Stade Municipal qui peut désormais accueillir 10 000 spectateurs, l'ODH conquiert un dernier titre de l'Algérois en 1959.

Stade Marcel Cerdan (Bab el Oued)

Capacité: 7 000 places
Inauguration: 1950
Clubs résidents: SC Alger, USM Alger
Nom actuel: Stade Ferhani

Quartier populaire de la population européeen et futur centre de la résistance à la décolonisation, Bab El Oued s'équipe d'un stade communal en 1950. Ce stade prend le nom de Marcel Cerdan. Un buste à son honneur est également inauguré à l'entrée du stade.

Le stade accueille les équipes du Sporting Club Algérois "Spardegna" ainsi que les locaux du Sport Athétique de Bab-el-Oued et les Mulsulmas de l'USM ALger. En dehors du football, l'enceinte accueille des rencontres de boxes ou des galas de catch. Un terrain de basketball y est aussi aménagé.

Le terrain existe toujours aujourd'hui, ses structures métalliques ont été remplacées par des tribunes en dur. Les équipes jeunes du Mouloudia y évoluent.

Stade de Maison-Carrée

Capacité: 16 000 places
Inauguration: 1950
Clubs résidents: RC Maison Carrée
Nom actuel: Stade du 1er Novembre 1954

Situé à environ 15 km à l'est d'Alger, la commune de Maison-Carrée s'équipe d'un véritable stade grâce à l'action de Raoul Zévaco, président du Racing Club de Maison Carrée, et dont le père léguera son nom à l'avenue qui borde l'enceinte..

Le stade accueille 3 tribunes couvertes en ciment pouvant abriter 5 000 personnes, ainsi que des gradins pouvant en accueillir 8 000 . Il est également précisé que "3 000 spectateurs munis de chaises" peuvent les rejoindre. Sous les gradins, une salle de culture physique et de tir sont aussi aménagées. Enfin, une piste cycliste et une piste cendrée ceinturent la pelouse.

Le stade laissé à l'abandon a été démoli dans les années 80. L'autre stade de la ville, le Stade Lavigerie (Stade du 1er Novembre 1954) construit en 1950, abrite, lui, toujours les rencontres du meilleur club de la ville: l'USM El Harrach.

Stade Duruy

Inauguration: 1924
Capacité: 10 000 places
Clubs résidents: FC Blida
Nom actuel: Stade Zoubir Zouraghi

Doyen de la Ligue d'Alger, le FC Blida est fondé en 1904 une dizaine d'années après les premiers clubs oranais. Le club profite de cette antériorité pour dominer le football algérois des années 20, remportant 5 Ligues d'Alger ainsi que deux championnats d'AFN.

En 1924, le club inaugure son propre stade, le Stade Dury. Il y est rejoint en par l'US Blidea fondée quatre ans plus tôt. Qui fera par la suite construire son propre stade en face de celui du FCB. Cette dernière brillera également par sa section rugby, multiple championne d'Alger.

Avec la décolonisation, le stade sera utilisé un temps par l'USM Blida.

Stade Municipal (El Biar)

Capacité: n.c.
Inauguration: n.c.
Clubs résidents: SCU El Biar, JS El Biar
Nom actuel: Stade Abderrahman Ibrir

Crée en 1931 par une fusion entre l'Union Sportive et le Sporting Club, Sporting Club Unioniste d’El Biar (SCUEB) évolue dans un premier temps au Stade de la briqueterie Douïeb qu'il doit partager avec les hockeyeurs de la ville. Au sortir de la deuxième guerre mondiale, le maire Vidal Bathélémy met en branle un projet de stade municipal.

A la même époque, le club est contesté localement par la Jeunesse sportive soutenue par le président du Selecto. Ce club existe toujours aujourd'hui et évolue toujours sur l'ancien stade municipal.

A el Biar, point de vélodrome ou de piste d'athlétisme, mais un cynodrome qui voit ses premières courses de lévriers en 1954. Mieux encore, on y dispute même des courses de stock car

Le 2 février 1957, le SCUEB qui n'avait guère brillé sur la scène locale réalise un des exploits majeurs du football d'Afrique du Nord éliminant à Toulouse en 16ème de finale de la Coupe de France, puis, surtout le Stade de Reims alors au sommet de sa gloire.

Stade Jean Bouin (Tagarins)

Capacité: 7 000 places
Inauguration: 1957
Clubs résidents: -
Nom actuel: Stade des Frères-Brakni

Situé à deux pas du Stade Leclerc et du siège du Gouvernement Général, le stade Jean Bouin ouvre ses portes en 1957. Stade d'athlétisme, c'est également l'un des premiers stades d'AFN à disposer d'une véritable pelouse. Adieu le "Tuf".

Longtemps espéré, ce stade devait être la première pièce d'un gigantesque Parc des Sports comprenant un stade d'honneur de 45 000 places, des terrains de handball, volleyball ou basket, des cours de tennis, un stade nautique ainsi qu'un palais des sports de 5 000 places. A l'automne 1961, la Délégation Générale et la ville d'Alger déclarent avoir reçu les soutient nécessaire à la réalisation du Parc. L'ouverture est espérée pour la fin 1963...


Mentions honorables :

  • Stade Maréchal Foch (AS Boufarik)
  • Stade Municipal d'Orléansville (GS Orléansville)
  • Stade Arsène Weinmann (Olympique de Tizi-Ouzou)
  • Stade Lucien Averseng (US Ouest Mitidja)

Autres Stades d'AFN:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.