Les Stades en AFN: Ligue de Constantine

Durant l’époque coloniale en Algérie, le sport et en particuliers le football a tenu une place de premier ordre. Jeu de pouvoir entre Européens et Algériens, elle s’est notamment traduit pas une politique d’infrastructure assez conséquente. Article en trois parties.

Ligue de Constantine

Département le plus peuplé d’Algérie, il est aussi celui qui compte la plus faible présence européennes (180 000 environ) concentrée presque entièrement autour des trois grandes villes : Constantine, Philippeville et Bône. C’est autour de ces trois pôles que le football constantinois s’est construit.

Stade Turpin (Constantine)
Capacité: 10 000 places
Inauguration: 1927
Clubs résidents: US Constantine, MO Constantine
Nom actuel: Stade Ben Abdelmalek Ramdane

D’abord, terrain d’entrainement militaire, le Stade Turpin (du nom d’un nom d’un chef d’escadron mort au combat en 1914) est cédé aux autorités municipales durant les années 20 qui le réaménagent. Les dernières tribunes sont construites au début des années 1950.

L’US Constantine, championne à quatre reprises de la ligue de Constantine quitte ainsi le Stade Vincent (un terrain vague sommairement aménagé) pour ce nouveau stade. Elle y retrouve aussi son rival éternel l’ASC,

L’ex Stade Turpin a été démolit en 2008 puis reconstruit pour laisser place à une nouvelle enceinte de 13 000 places qui accueille toujours le Mouloudia.

Parc des Sports (Philippeville)
Capacité: 5 000 places
Inauguration: 1930
Clubs résidents: RC Philippeville, EJ Philippeville, JSM Philippeville
Nom actuel: Stade du 20 août 1955

Dans la continuité de l’hippodrome de la ville, le parc des sports de la commune ouvre en 1929 ou 1930 en bout des Allées Barrot. Fruit du travail de Charles Montaland, il peut accueillir environ 5 000 personnes. Un Stade de basket y est également aménagé.

Les trois sociétés de la ville y évoluent, elles y remportant 4 titres de Constantine à elles trois.

Signe des temps qui viennent, les massacres du 20 août 1955 s’y déroulent en partie. A l’indépendance, le stade sera remplacé par une construction neuve de 20 000 places: le Stade du 20 août 1955.

Stade Municipal (Bône)
Capacité: 8 000 places
Inauguration: 1936
Clubs résidents: AS Bône, JBAC Bône, USM Bône
Nom actuel: Stade Abdelkader-Chabou

Le stade vélodrome de Bône est inauguré le 27 décembre 1936 par un match opposant une sélection de Constantine et d’Alger. Bône, « la coquette », s’équipe ainsi de l’une des plus belles infrastructures d’AFN. Voulue par le député maire de la ville Paul Pantaloni, l’enceinte sera par la suite baptisée de son nom.

Le stade peut accueillir environ 8 000 personnes et est ceinturée par une piste cycliste cimentée de 500 m. Une salle d’escrime et des terrains de plein air complètent les installations. A l’envie des autres clubs algériens, le stade possède également une pelouse gazonnée.

La rivalité entre le grand club omnisports l’AS Bône (soutenus par les sociétés minières et les dockers) et le JBAC (soutenus par les producteurs de tabac) quitte ainsi le Champs du Mars pour ce nouveau stade. Les deux clubs y sont rejoints en 1944 par les Musulmans de l’USM Bône.

l’HAMR Annaba qui a succédé à l’USM y évolue toujours aujourd’hui.

Stade Municipal (Guelma)
Capacité: 5000 places
Inauguration: 1954
Clubs résidents: JS Guelma, ESFM
Nom actuel: Stade Ali ABda

Les premières rencontres à Guelma se disputent sur la pelouse de l’hippodrome, mais c’est au parc des sports, route de la Mahouna, ouvert durant les années 20 que la Jeunesse Sportive de Guelma connait ses plus belles heures remportant trois fois consécutivement le championnat du département entre 1933 et 1935

Fondée en 1939 dans cette ville très largement musulmane, l’ES Guelma prend le dessus sur son rival européen avant d’imposer sa griffe sur la Ligue, remportant 4 championnats de Constantine entre 1950 et 1955 et surtout le titre d’AFN en 1955. Le Sade municipal et ses 2 000 places assises et couvertes ouvrent en 1954. L’ESM n’y jouera presque pas. En 1956, l’appel au boycott est lancé par le FLN.

Principale enciente de la ville jusqu’aux années 80, le stade Ali Abda a été rénové en 2008 et continu d’accuillir des rencontres de football.

Stade Eugène Girod
Capacité: 5000 places
Inauguration: 1934
Clubs résidents: USM Sétif, SO Chétif
Nom actuel: Stade Mohamed Guessab

Les travaux du Stade Municipal de Sétif débutent en 1932 à l’initaitve d’Etienne Girod, maire de la cité, et dont le stade portera par la suite le nom. L’enceinte est officiellement inauguré le 14 juilet 1934. Le Stade Olympique Sétifois champion en 1929 intègre les lieux.

Dans cette région marquée par les massacres du 8 mai 1945, l’Union Sportive Franco Musulmane de Sétif s’impose sur le devant la scène, remportant le championnat de la Ligue départementale en 1949.

Le stade a continué à accueillir l’USM ainsi que l’ESS jusqu’au début des années 2000. Le stade est actuellement en phase de rénovation.

Work in progress..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.