Les stades en AFN : Ligue d’Alger

Durant l’époque coloniale en Algérie, le sport, et particuliers le football, a tenu une place de premier ordre. Jeu de pouvoir entre Européens et autochtones, elle s’est notamment traduit pas une politique d’infrastructure assez conséquente. Article en trois parties.

Stade Municipal (Alger):
Capacité: 23 000 places
Inauguration: 1930
Clubs résidents: RU Alger, Red Star, Gallia Sports Algérois, Mouloudia
Nom actuel: Stade du 20 Août 1955

Le grand stade municipal du football algérois est inauguré en 1930 sur l’ancien terrain du champ de manœuvre dans le quartier du ruisseau (Belcourt). Une époque où Bordeaux, Marseille ou Lyon attende encore le leur. Au stade vélodrome de 23 000 places s’ajoute rapidement 3 bassins nautiques, dont un olympique (33m) pouvant accueillir 1500 spectateurs. En 1952, les dernières tribunes sont couvertes

Haut lieu du cyclisme mondial (les plus grands Coppi, Kubler, Bobet, Anquetil etc. s’essaient à l’anneau de 400 mètres algérois), le stade vit d’abord à l’heure du football, du RU Alger et du Gallia surtout. Les rencontres de Coupe de l’Afrique du Nord qui mette en scène des clubs algérois, oranais, marocains et tunisiens éveillent les passions. Ces rencontres se disputent jusqu’à 15 000 supporters.

Il demeure le stade principal d’Alger jusqu’à la construction en 1972 du stade du 5-Juillet-1962 et accueille à ce titre plusieurs matchs de la nouvelle sélections nationale algérienne ainsi que des finales de coupe. L’enceinte accueille toujours aujourd’hui les rencontre du CR Belouizdad (Ligue 1).

Stade de Sainte-Eugène (Lapergue):
Capacité: 15 000 places
Inauguration: 1919
Clubs résidents: AS Saint-Eugène, Mouloudia Club
Nom actuel: Stade Omar-Hamadi

Le stade de Saint-Eugène ouvre en 1919 en bordure de méditerranée. Stade « divisionnaire » (militaire), sa concession est remise aux autorités municipales dès 1921 qui l’aménage au début des années 1920. L’As Saint-Eugène en fait son jardin y remportant 7 titres de l’Algérois.

Le Mouloudia Club, formé en 1921.,  patiente jusqu’à la la saison 1935-1936 pour atteindre la Division d’Honneur. Ballottés de stade en stade (Mingasson, Belfort, Maison Carrée, Cerrdan, Lussac, Hussein Dey), le club obtient de la municipalité l’accès au stade municipal en 1938 et y retrouve l’ASSE.

Alors que les premiers soubresauts des « évènements » débutent, la tension croit entre les deux clubs. Des bagarres opposent ainsi le 11 mars 1956 les supporter des deux équipes. Des bagarres qui se transforment en émeutes jusqu’à la voisine Bab el Ouaid. Le Mouloudia décide ensuite de suspendre ses activités en championnat pour n’y revenir qu’à l’indépendance.

Le stade accueille toujours certaines rencontres du Mouloudia, ainsi que celles de l’USM ALger (Ligue 1)

Stade Municipal (Hussein Bey):
Capacité: 10 000 places
Inauguration: 1940
Clubs résidents: Olympique Hussein Dey
Nom actuel: –

Le premier stade de la commune d’Hussen Bey est inauguré en 1928 grâce au concours de la municpalité et de deux entreprises de la région. Le Stade du Nouvel Ambert accueille aini l’Olympique. Si le club ne brille pas particulièrement. Son stade est redouté:

Le plus dur à jouer est l’Olympic d’Hussein-dey. Le stade est à côté du cimetière. Le passage était direct, on nous le faisait savoir sans charité. Albert Camus

En 1940, un nouveau stade municipal est inauguré. Il compte une seule tribune et quelques gradins de face. C’est dans ce nouveau stade que l’OHD connait ses plus belles heures, remportant la Ligue d’Alger trois fois consécutivement entre 1948 et 1950.

Durant les années 50, l’AS Montpensier quitte Alger pour le stade de l’Olympique. Cette cohabitation hâte la construction d’une deuxième tribune en lieu des gradins en 1955. Dans un Stade Municipal qui peut désormais accueillir 10 000 spectateurs, l’ODH conquiert un dernier titre algérois en 1959.

Stade Marcel Cerdan (Bab el Oued)
Capacité: 7 000 places
Inauguration: 1950
Clubs résidents: SC Alger, USM Alger
Nom actuel: Stade Ferhani

Principal quartien populaire européeen et futur centre de la résitance à la décolonisation, Bab El Oued s’équipe d’un stade communal en 1950. Ce stade prend le nom du natif de Sidi Bel Abbès Marcel Cerdan. Un buste à son honneur est également inauguré à l’entrée du stade.

Le stade accueille les équipes du Sporting Club Algérois « Spardegna » ainsi que les locaux du Sport Athétique de Bab-el-Oued et les Mulsulmas de l’USM ALger. En dehors du football, l’enceinte accueille des rencontres de boxes ou des galas de catch. Un terrain de basketball y est aussi aménagé.

Le terrain existe toujours aujourd’hui, ses structures métalliques ont été remplacées par des tribunes en dur. Les équipes jeunes du Mouloudia y évoluent.

Stade de la Maison Carrée
Capacité: 16 000 places
Inauguration: 1950
Clubs résidents: RC Maison Carrée
Nom actuel: Stade du 1er Novembre 1954

Situé à envion 15 km à l’est d’Alger, la commune de Maison-Carrée s’équipe d’un véritable stade grâce à l’action de Raoul Zévaco, président du Racing Club de Maison Carrée, et dont le père léguera son nom à l’avenue qui borde l’enceinte..

Le stade accueille 3 tribunes couvertes en ciment pouvant abriter 5 000 personnes, ainsi que des gradins pouvant en accueillir 8 000 . Il est également précisé que « 3 000 spectateurs munis de chaises » peuvent s’ajouter. Sous les gradins, une salle de culture physique et de tir sont aussi emménagées. Enfin, une piste cycliste et une piste cendrée ceinturent la pelouse.

Le stade laissé à l’abandon a été démolli dans les années80. L’autre stade de la ville, le Stade Lavigerie (Stade du 1er-novembre 1954) construit en 1950, abrite, lui, toujours les rencontres de l’USM El Harrach (Ligue 1)

Stade Jean Bouin (Tagarins)
Capacité: 7 000 places
Inauguration: 1957
Clubs résidents: –
Nom actuel: Stade des Frères-Brakni

Situé à deux pas du Stade Leclerc et du siège du Gouvernement Général, le stade Jean bouin ouvre ses portes en 1957. Stade d’athlétisme, c’est également l’un des premiers stades d’AFN à disposer d’une pelouse. Adieu le « Tuf ».

Longtemps espéré, ce stade devait être la première pièce d’un gigantesque Parc des Sports. Stade d’honneur de 45 000 places, terrains de handball, volleyball et basket, cours de tennis, stade nautique palais des sports de 5 000 places, etc. A l’automne 1961, la Délégation Généralle et la ville d’Alger déclarent avoir reçu les soutient nécessaire à la réalisation du Parc. L’ouverture est espérée pour la fin 1963…

Work in Progress

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.